L’aérodrome de Chambley

L’aérodrome de Chambley (LFJY) s’étend sur 486 hectares. C’est une ancienne base américaine (1953-1967) où a vécu l’Américain Michael Collins (1969 – Mission Apollo XI sur la lune).

Acheté par le Conseil Régional de Lorraine en 2007 pour y développer un pôle aéronautique d’excellence, le site se situe au cœur du Parc Naturel Régional de Lorraine, à proximité immédiate d’un pôle nautique de 1100 hectares (Madine) et d’une zone de nature (Lachaussée). Un triptyque unique en Europe (eau, air et  nature).
L’aérodrome de Chambley est à 25 minutes des autoroutes A 4 et A 31, à 35 minutes de Metz et de l’aéroport régional de Metz-Nancy Lorraine, et à 50 minutes de Nancy.

L’emprise foncière de 486 hectares est ainsi composée :

  • Zone aéronautique (250 ha)
  • Zone industrielle et artisanale (150 ha)
  • Zone de loisirs et d’aviation légère (86 ha)
  • Servitudes et accès (20 ha)

L’aérodrome est composé d’une piste principale revêtue avec taxiway de 2900 mètres, une piste ULM en dur de 750 mètres, une piste planeur enherbée de 3000 mètres, une tour de contrôle (non activée), une station propane unique au monde, des stations carburants (100 LL, Jet A 1 et UL 91), une approche GNSS, un balisage lumineux activable par PCL, et une station météo disponible par fréquence radio (119,55) indiquant : vent / pressions / température.

La partie aviation légère et sportive au nord dispose d’un front de 6 hangars (Ulm, hélicoptères, planeurs, avions et montgolfières). Outre les clubs on trouve des sociétés de travail aérien, des ateliers de maintenance et d’entretien agréés, un centre de formation et des musées.

Sont actuellement basés une centaine d’aéronefs, 880 membres d’associations, 254 pilotes, 17 instructeurs, 79 stagiaires et une vingtaine de salariés. Les Brevets d’Initiation Aéronautique (B.I.A.) réservés aux jeunes de 13 à 21 ans sont dispensés sur le site.

On trouve également d’autres activités aéronautiques comme les voiles souples, para-moteurs, aéromodélisme, parachutisme. A terme pourraient s’implanter les ligues et comités régionaux des fédérations aéronautiques, ainsi qu’un CCSTI.

Dans la partie sud, on retrouve de nombreuses entreprises autour des métiers du bois, de l’agriculture, du pvc et de l’aéronautique, une imprimerie, un restaurant, une piste et un circuit d’entraînement automobile. Ainsi chaque jour, près de 400 personnes travaillent sur cette plateforme.