• #GEMAB19 : du 26 juillet au 04 août 2019

Mondial Air Ballons

Le plus grand événement de montgolfières du monde

J-100 avant le #GEMAB19 et saviez-vous que…

J-100 avant le #GEMAB19 et saviez-vous que… 3333 1744 presse

Nous y sommes, seulement 100 jours nous séparent désormais de l’événement de l’été. Nous entrons dans la dernière ligne droite, et ici à Chambley, les choses s’accélèrent. D’ici 3 mois, la ville “au ballon” sera sortie de terre, prête à accueillir visiteurs, pilotes, partenaires, médias… Les équipes sont sur le pont pour que tout soit en place au jour J. Une sacrée organisation, pour un événement qui fait partie du top 10 des manifestations en France, et qui s’inscrit fièrement dans le patrimoine régional du Grand Est.

Êtes-vous incollable sur le GEMAB ? Si c’est le cas, saviez-vous que…

  1. Le Mondial compte plus de 175 partenaires, qui, grâce à leur participation financière, rendent possible la tenue de l’événement tous les deux ans.
  2. La gratuité de l’entrée et du parking est l’un des principes de la manifestation. Elle est offerte par la Région Grand Est et permet d’encourager le lien social.
  3. Tous les pilotes de montgolfière du Mondial sont bien sûr certifiés, mais la majorité d’entre eux exerce cette activité à titre de loisir. Sortis du ballon, ces hommes et ces femmes ont un métier bien à eux. On trouve d’ailleurs parmi les pilotes présents à l’événement… un prêtre, passionné de ballon et fidèle du Mondial 😉
  4. Le Mondial rapproche et crée des liens qui vont parfois au-delà de l’amitié : l’événement a vu bon nombre d’unions se former, et de demandes en mariage être prononcées sur son sol.
  5. Sur le Mondial, plusieurs ballons sont équipés de nacelles permettant de transporter les personnes à mobilité réduite, rendant ainsi le rêve accessible à tous.
  6. En dehors des envols de masse matin et soir, de nombreuses animations sont proposées au public sur la terre ferme : excursions dans le ventre d’un ballon, démonstrations de mini-montgolfières, ateliers de fusées à eau, d’astronautique, de météorologie, d’astronomie, et pour les plus petits, des ateliers de coloriages, … De quoi satisfaire tous les âges et tous les intérêts.
  7. De nombreux habitants de Chambley et des villages alentours offrent l’hospitalité aux pilotes et à leurs équipages le temps du Mondial. Un geste accueillant duquel naissent souvenirs inoubliables et amitiés de longue date.
  8. Durant une édition du Mondial sont servis 25 000 petits-déjeuners, 50 000 cafés, 45 000 croissants, 20 000 litres d’eau. Ce sont aussi 175 tonnes de déchets évacués, 25 km de câbles électriques tirés… et tout ceci avec seulement 04h00 de sommeil par volontaire et par nuit.
  9. L’événement génère 28 millions d’euros de retombées économiques directes pour l’économie locale. Il participe largement du développement et de l’attractivité du territoire du Grand Est.
  10. L’aérodrome de Chambley s’étend sur 456 hectares. C’est un ancien champ d’aviation de la ligne Maginot, devenue base Américaine, puis de l’OTAN de 1954 à 1967, et enfin réhabilitée par la Région en aérodrome. L’air d’envol des montgolfières s’étend sur 250 hectares soit l’équivalent de 344 terrains de foot.

 

Rendez-vous du 26 juillet au 04 août sur l’aérodrome de Chambley pour fêter les 30 ans de l’événement.

Soyez prêts, J-100 ! 

Les Ambassadeurs du #GEMAB19 et de Pilâtre de Rozier à l’honneur !

Les Ambassadeurs du #GEMAB19 et de Pilâtre de Rozier à l’honneur ! 820 312 presse

16 Ambassadeurs (hommes et femmes) ont accepté de faire la promotion du #GEMAB19 (Grand Est Mondial Air Ballons 2019), pour cette 16ème édition. Nous les remercions chaleureusement et nous les présentons sur notre site web afin que vous puissiez en savoir plus sur eux : https://www.pilatre-de-rozier.com/lmab/pilote/ambassadeurs/

Les femmes représentent environ 10% des pilotes de montgolfières dans le monde. Elles sont également présentes dans d’autres fonctions : équipières, directrices d’événements aérostatiques… Nous avons la chance, cette année, d’avoir des Ambassadrices qui sont investies dans le développement de l’aérostation dans le monde entier.

Nos Ambassadeurs nous ont fait l’honneur de réaliser des vidéos pour vous public, pilotes, partenaires, volontaires… Elles seront diffusées sur notre page facebook (et notre chaîne Youtube), chaque semaine à partir du 5 avril. A l’issue de la diffusion de ces vidéos vous pourrez voter pour choisir votre Ambassadeur préféré !

Vous pourrez participer au vote sur notre page facebook : https://www.facebook.com/mondialairballons/
Nous comptons sur vous pour partager un maximum leurs vidéos !

Depuis 2013 nous nommons des Ambassadeurs du Mondial Air Ballons et de Pilâtre de Rozier, afin qu’ils fassent la promotion de l’événement à travers le monde. La plupart d’entre eux sont pilotes expérimentés, organisateurs d’événements aérostatiques, constructeurs d’aéronefs…

 

[button link=”https://www.pilatre-de-rozier.com/lmab/pilote/ambassadeurs/” target=”_self” size=”small” style_button=”style-1″]Page Ambassadeurs Cliquez ici[/button]

 

 

 

Photos : ©Alain EVEN – Pascal BODEZ et Philippe MAILLE

Mélanie Martignon : piloter, du rêve à la réalité

Mélanie Martignon : piloter, du rêve à la réalité 820 312 presse

À l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, nous souhaitons tourner les projecteurs sur la partie la moins représentée des pilotes dans la communauté du ballon : les femmes. Pourquoi, quelles en sont les raisons, quelle est la vision du ballon quand on est une femme, quels sont les freins, ou au contraire, les avantages, … La parole est donnée à Mélanie Martignon, femme pilote que la montgolfière a toujours fait rêver. Un rêve rapidement devenu réalité.

 

 

Mélanie MARTIGNON (© Sophie MAIRE)

Bonjour Mélanie ! Comment t’es venue la passion de la montgolfière ?

Lorsque j’étais petite, j’accompagnais mon papa sur les rassemblements de ballons à Metz, à Louvigny, puis sur la base de Chambley durant l’été pour voir les décollages de masse, tôt les matins et les soirs aussi. Je trouvais déjà cela magnifique et un peu magique ! Lors de l’édition de 1995 de la Biennale Mondiale de l’Aérostation (devenue Mondial Air Ballons puis Grand Est Mondial Air Ballons), nous avons eu l’occasion de rencontrer un couple de pilotes qui nous a emmenés dans les airs. Nous les avons aidés pour tous les vols de l’édition, et nous volions parfois avec monsieur, parfois avec madame. Je pense que c’est cette année-là que le virus a pris…Pour l’édition de 1997, nous avons rejoint en famille l’équipe de Volontaires de la Biennale Mondiale de l’Aérostation. J’avais 14 ans.

Quel âge as-tu, à quel âge es-tu devenue pilote, et qu’est-ce qui t’a décidé à le devenir ? Qu’est-ce que tu préfères en tant que pilote ?

J’ai 35 ans, et j’ai obtenu ma licence de pilote en juin 2014, à 31 ans. Je rêvais de devenir pilote depuis que mon Papa était devenu pilote. Le fait qu’il le devienne a rendu ce rêve possible. J’ai attendu d’avoir terminé mes études et d’avoir trouvé une situation stable pour me lancer. J’ai passé le pas et ai demandé à Philippe Buron Pilâtre s’il acceptait de me former le jour où je me suis rendue compte que je suis physiquement capable d’être pilote.

Je souhaitais devenir pilote pour découvrir la sensation de glisser au-dessus des champs de blés, de frôler les cimes des arbres. Je trouvais cela grisant en tant que passager, cette sensation de flotter, mais en tant que pilote, tenir un palier au ras des céréales, suivre les dénivelés du sol, ne faire qu’un avec la montgolfière…c’est ce qui me plaît, ce que je trouve magique. Une sensation que je ne connais qu’en montgolfière.

As-tu fait face à des situations difficiles dans ton parcours pour devenir pilote ?

Désolée, je ne vois pas. J’ai vécu probablement la même formation que tout élève pilote, avec des périodes de progression et des périodes de stagnation. J’ai eu la chance de commencer ma formation après une quinzaine d’années d’expérience en tant qu’équipier, donc les actions au sol étaient déjà bien acquises. Et j’ai aussi bénéficié du partage d’expériences de la communauté de pilotes que je côtoie depuis que j’ai une douzaine d’années, ce qui est très enrichissant en tant que jeune pilote.

Connais-tu d’autres femmes pilotes ? Comment expliques-tu que les femmes soient si peu nombreuses dans la communauté de pilotes ?

Oui, je connais d’autres femmes pilotes. Certaines sont dans la même association que moi, j’en ai rencontré d’autres lors de rassemblements, ou de compétitions. Je pense que si les femmes sont pour le moment moins nombreuses dans la communauté de pilotes, c’est surtout culturel.

Mais je vous avoue que je ne fais pas très attention au genre de mes interlocuteurs. Je rencontre des passionnés de montgolfières, femmes, hommes, adultes, enfants, pilotes ou non et cette diversité rend les échanges riches et intéressants.

Trouves-tu le milieu du ballon sexiste ?

Non, je ne trouve pas le milieu du ballon plus sexiste que le reste de notre société. Peut-être aussi car je pratique principalement cette passion en famille, donc dans un environnement dans lequel je suis appréciée et respectée indépendamment de mon genre. Mais même lors de rassemblements, je n’ai jamais eu de remarques sexistes, ni vécu de comportements qui pourraient le laisser penser. Au contraire, je ressens une bienveillance et une entraide dans la communauté d’aérostiers.

On a tendance à se représenter le ballon comme un sport d’homme, comme on en voit en majorité piloter ces engins. Pourquoi selon toi ?

J’ai pendant longtemps, moi aussi, pensé que c’était un sport d’homme, qui nécessitait beaucoup de force physique. Une force physique que je ne pensais pas avoir. Je restais donc fidèle équipière, je participais au montage du ballon : porter la nacelle, l’enveloppe, le ventilateur, les bouteilles de gaz…et au repli du ballon à l’atterrissage : la même chose dans l’autre sens, pour remettre l’ensemble dans la remorque. Et un jour je me suis rendue compte que le pilote ne porte pas plus que les équipiers…je faisais déjà le plus dur physiquement, depuis mes 15 ans. Bien-sûr, le matériel est lourd à porter, mais la montgolfière se pratique en équipe.

Les points sur lesquels je ne me sens pas très à l’aise, et je ne suis pas très bonne, ce sont les aspects mécaniques : réparer le brûleur, refaire l’électricité de la remorque… Mais c’est une question d’attrait, je n’aime pas non plus cuisiner, et ce n’est pas lié au fait que je sois une femme. Ce ne sont pas des éléments qui font partie de mes centres d’intérêt, c’est tout. Par contre, je suis très soucieuse du bien-être de mes passagers. Mais j’étais aussi soucieuse du ressenti des passagers lorsque j’étais équipière, mon plaisir était de les voir descendre de la nacelle, les yeux pleins d’étoiles. Cela fait donc partie de moi, c’est une question de personnalité, pas de genre ou de licence de pilote. Je pense que l’on est l’homme ou la femme pilote que nous sommes aussi dans la vie de tous les jours.

Donc je ne pense pas que les hommes soient plus qualifiés que les femmes pour être pilotes, ni l’inverse d’ailleurs. Je crois à une aptitude individuelle indépendante du genre, mais guidée pas nos expériences et notre façon d’être.

Qu’aimerais-tu dire aux femmes qui en rêvent mais qui ne franchissent pas le pas ?

Je leur dirais bien : « Qui ne tente rien n’a rien ». Ce n’est pas inaccessible, il faut oser.

Un dernier mot pour la route ou devrait-on dire pour le vol ? 🙂

Je souhaite à toute personne intéressée par l’expérience de pouvoir un jour découvrir le plaisir et la sérénité qu’apporte un vol en montgolfière.

 

© couverture : A. EVEN

La Saint-Valentin de Philippe Buron Pilâtre

La Saint-Valentin de Philippe Buron Pilâtre 820 312 presse

 

Philippe Buron Pilâtre nous raconte… 

 

Une vie en neuf (9)…

 

196: mon arrière grand père me confie les clés de l’histoire familiale.

1979 : mon ami Hugues de Sade m’entraîne dans la nacelle d’une montgolfière et je vais devenir pilote.

1989 : c’est l’idée d’organiser le plus grand rassemblement de montgolfières au monde”Fraternité 89”  et l’occasion de rencontrer la femme de ma vie.

1999 : arriver à organiser un gonflement de nuit en plein  jour, à midi et en été. C’était l’année de l’éclipse totale du soleil.

2009 : se marier à Las Vegas avec la femme de sa vie dans la “Little White Chapel” dont le pasteur est une femme pilote venue en Lorraine en 1989 pour Fraternité 89.

2019 : organiser le 30è anniversaire d’une manifestation qui ne devait exister qu’une seule fois.

2029 : j’hésite encore … Transporter le Mondial sur Mars ?

 

 

Montgolfière, folie, amour et passion… 

“La vie ne se déroule jamais comme on l’a rêvé ou comme on l’a prévu. J’étais bien parti pour rester un célibataire endurci lorsqu’en février 1989 alors que la petite équipe recrutée parmi les copains prépare le pari le plus fou d’organiser le plus grand rassemblement du monde de montgolfière du nom de Fraternité 89, une jolie blonde passe la porte de ma maison. Une grande maison qui est devenue une ruche, une sorte de Woodstock lorrain, où l’on travaille, on mange, on dort, on invente l’impossible. Un lieu où chaque m2 est occupé par un salarié ou un volontaire qui s’ingénie à faire que Fraternité 89 ne soit pas un bide. Toutes les bonnes volontés sont acceptées car on travaille H24 pour être en permanente connexion avec le monde entier. Et cette jolie blonde vient troubler mon quotidien. L’histoire retiendra que je lui ai affirmé tout de go “Mademoiselle je vous épouserai”. Vingt ans plus tard, l’engagement a été tenu. Elle n’avait pas prévu qu’elle épouserait aussi la montgolfière et la vie qui va avec. Au delà de mon cas personnel, le Mondial et notamment les mois de février et de juillet (durant les différentes éditions du Mondial) ont fait naître de nombreux amours (et même des enfants !). Alors n’hésitez plus : offrez un vol en montgolfière pour rencontrer le (la) partenaire de votre vie.”

 

© F. BRAURE

Le Mondial se dévoile !

Le Mondial se dévoile ! 820 312 presse

15 éditions passées et la 16ème approche à grands pas, nous entrons dans la 30ème année du Mondial, cette manifestation qui s’inscrit désormais comme un événement patrimonial. Une préparation qui démarre plus d’un an à l’avance. Des mois et des mois à travailler pour que le spectacle soit prêt à l’été, une quantité d’idées, d’échanges, de réunions, de petites angoisses et de grandes joies… Le Mondial est bien plus qu’un événement, c’est une histoire. Saviez-vous d’ailleurs que…

 

  1. Le Grand Est Mondial Air Ballons® mobilise plus de 450 personnes, volontaires et sous-traitants, provenant de 11 nations qui participent à orchestrer cette organisation titanesque, avant, pendant et après l’événement.
  2. Il faut aux équipes d’installation 1 mois pour monter le site de la manifestation, qui s’étend sur plus de 200 hectares. Et 2 semaines pour tout démonter !
  3. La piste sur laquelle les pilotes de montgolfières s’installent pour tenter tous les deux ans de battre le record de décollage en ligne est longue de 3 km.
  4. Le Mondial accueille plus de 1 300 pilotes (dont 10% de femmes pilotes) et 1 000 ballons, en provenance de 70 nations invitées.
  5. Depuis 2011, la plus grande station propane au monde se trouve sur l’aérodrome de Chambley. Elle compte 150 points de piquage et permet aux pilotes pendant et hors Mondial de remplir très rapidement leurs cylindres de gaz, nécessaire pour voler.
  6. En 2017, sur 10 jours, près de 5000 envols de montgolfières ont été réalisés, soit 11 vols sur 19. La tour de contrôle a également enregistré 1.552 mouvements d’autres aéronefs, non compris les évolutions des parapentistes.
  7. Sur 10 jours, ce sont 400 000 spectateurs qui se rendent sur le site. Une attractivité qui s’explique par la beauté et le caractère exceptionnel du spectacle qui est offert à ciel ouvert.
  8. Parmi les visiteurs, on compte des touristes Belges, Luxembourgeois, Allemands mais encore Américains, au premier rang desquels les vétérans de Chambley. Côté Français, sur les 101 départements que compte la France, 66 sont représentés.
  9. En 2017, plus de 3 000 personnes ont eu la chance de faire l’expérience d’un baptême de l’air en montgolfière, avion, planeur, Ulm ou hélicoptère.
  10. Homologué au Guinness World Records en 2013, le Mondial a depuis amélioré son propre record de décollage en ligne par deux fois. En 2017, 456 montgolfières se sont élevées simultanément en moins d’une heure. Un nouveau record du monde, que l’on espère bien battre encore en 2019 !

©Florian BRAURE

Gagnez un vol en montgolfière au #GEMAB19 !

Gagnez un vol en montgolfière au #GEMAB19 ! 820 312 presse

Face au succès remporté par le jeu concours mis en place pour la manifestation en 2017, les organisateurs du Grand Est Mondial Air Ballons® ont décidé de réitérer l’aventure. Pour la 4ème édition consécutive, six baptêmes de l’air sont donc mis en jeu, à raison d’un baptême à gagner par mois, de janvier à juin 2019.

Ce sont alors six chanceux ou chanceuses qui auront le plaisir de venir s’élever dans les airs au milieu de centaines de montgolfières, pour un vol extraordinaire dans un cadre époustouflant.

Pour jouer, rien de plus simple, il suffit de s’inscrire en suivant le lien ci-après : http://bit.ly/concours-gemab19

Le gagnant sera tiré au sort et désigné par Huissier de Justice à la fin de chaque mois, et gagnera un lot composé d’un vol en montgolfière ainsi qu’un invitation personnalisée, un pass parking Invité et un accueil dans le Club Pilâtre de Rozier au coeur de BallonVille Partenaire.

C’est une expérience unique au monde qui attend les heureux élus, inscrivez-vous vite et croisez-les doigts pour en faire partie !

Début des inscriptions : 07 janvier 2019

Fin des inscriptions : 26 juin 2019

Premier tirage au sort : 31 janvier 2019

 

Règlement du jeu disponible en cliquant ici

BONNE CHANCE À TOUTES ET À TOUS !

 

© couverture : Dylan Marchal

 

La magie du Grand Est Mondial Air Ballons® revient… Rendez-vous à l’été 2019 ! #GEMAB19

La magie du Grand Est Mondial Air Ballons® revient… Rendez-vous à l’été 2019 ! #GEMAB19 4724 3150 presse

J-300 avant de recommencer à rêver en couleurs. Le Grand Est Mondial Air Ballons®, créé en 1989 à l’occasion du bicentenaire de la Révolution Française, revient du 26 juillet au 04 août 2019. Une année anniversaire qui célébrera les 30 ans de l’événement ! Durant 10 jours, tôt le matin et en début de soirée, les yeux seront rivés vers le ciel pour admirer les centaines de bulles multicolores qui se lèveront dans le ciel.

Et qui dit nouvelle édition dit des nouveautés ! Nouveau nom, nouveau logo, nouveau slogan, et nouveau visuel ! Aujourd’hui, nous ne vous dévoilons qu’une toute petite partie… Du visuel, pour vous présenter notre nouveau logo. Pour les 30 ans, ce dernier prend les couleurs de notre belle région Grand Est, qui soutient fièrement cet événement.

Si vous êtes impatients de découvrir la suite, suivez-nous pour ne rien manquer des révélations à venir dans les prochains jours : https://bit.ly/2Q5Jg90

La 16ème édition qui se prépare déjà activement en coulisses promet de nombreuses surprises. L’entrée et le parking seront toujours offerts aux visiteurs, il y aura plus de montgolfières encore, et plus d’animations terrestres pour vous faire plonger dans le monde des sports aériens entre les deux envols quotidiens.

Les grandes heures du Grand Est Mondial Air Ballons® seront à l’honneur. La magie, l’aventure et la passion seront propagées par plus de 1000 pilotes de ballons venus des quatre coins du monde, des cinq continents.

Situé au coeur de l’un des six parcs régionaux que compte la région Grand Est, le magnifique Parc Régional Naturel de Lorraine, accueille la manifestation sur une ancienne base américaine, transformée par la Région en pôle aéronautique, automobile et touristique. Une destination de choix, pratiquement au coeur de la nouvelle région Grand Est qui s’étale de Strasbourg à Troyes et rassemble plus de 5,5 millions d’habitants. Un territoire fortement européen qui borde la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg. L’événement contribue fortement à l’économie régionale en raison de son fort attrait touristique et médiatique.

Public, pilotes, partenaires, médias,… À chaque édition, vous êtes plus de 400 000 à vous presser aux portes de l’aérodrome de Chambley pour profiter de ce spectacle unique au monde, et ce depuis bientôt 30 ans. Nous vous remercions de votre fidélité, et avons d’ores et déjà à coeur de vous faire vivre un grand événement…

Rendez-vous est donné, à l’été 2019 vous avez “#GEMAB19” sur l’aérodrome de Chambley !

La magie du Mondial Air Ballons continue à travers sa boutique en ligne !

La magie du Mondial Air Ballons continue à travers sa boutique en ligne ! 5526 3421 presse

 

L’édition 2017 du Mondial Air Ballons a été un succès et empli les yeux des spectateurs de merveilleuses images de bulles multicolores dans le ciel. L’événement est passé mais il continue d’alimenter les discussions et les réseaux sociaux.

Pour faire durer le plaisir des amoureux du MAB, Pilâtre de Rozier Organisation met en ligne la boutique des produits dérivés. Hier encore, ils étaient proposés à la vente uniquement sur la manifestation. Les personnes n’ayant pu venir ou n’ayant pas eu le temps de se rendre à la boutique pourront ainsi recevoir et/ou offrir une part de rêve.

www.pilatre-de-rozier.com/boutique 

Reportage France 3 sur le Mondial Air Ballons 2017

Reportage France 3 sur le Mondial Air Ballons 2017 646 278 presse

Comme à chaque édition, le Mondial Air Ballons attire des centaines de journalistes et de nombreux reportages sont réalisés à cette occasion. Cela fait plus de deux mois que le #MAB2017 s’est terminé. Le magazine “Pourquoi chercher plus loin ?” diffusé sur France 3 a consacré un de ses épisodes au plus grand rassemblement de montgolfières. Il est temps de se remettre ces magnifiques images en tête !

 

 

 

Les résultats du trophée MAB – Région Grand-Est

Les résultats du trophée MAB – Région Grand-Est 4450 1867 presse

Le trophée MAB – Région Grand Est a été remis avant le briefing pilote de samedi soir. Un somptueux Lalique attendait son gagnant sur le podium, à côté d’un jéroboam de champagne. Les gagnants sont Pierre- Antoine Roussel, Raphaël Zuccolo et Graeme Church. Respectivement ils sont Français, Suisse et Britannique. C’est donc la Marseillaise que l’on a entendu résonner dans la Hangar G, suivi d’un discours émouvant de Philippe Buron Pilâtre.

Un grand bravo à nos trois gagnants ! Le Trophée des Vieux Brûleurs et l’Épreuve de la Relève n’ayant pu être disputés, en raison de la météo, il n’y avait pas de vainqueur.

Cliquez ici pour consulter notre politique de gestion des données personnelles.


Préférences pour les cookies

Lorsque vous visitez notre site web, celui-ci est susceptible de stocker des informations obtenues via votre navigateur internet, par l'intermédiaire de fichiers dénommés "cookies". Ici vous pouvez modifier vos préférences en matière de gestion de ces données vous concernant. Sachez que bloquer certains types de cookies pourra avoir un impact sur votre expérience de navigation, et sur certaines fonctions d'utilisation du site.

Privacy preferences

When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in the form of cookies. Here you can change your Privacy preferences. It is worth noting that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we are able to offer.

Notre site web utilise des cookies. Merci de définir vos préférences en matière de données personnelles, ou d'accepter l'utilisation de ces cookies.