Et si nous vivions tous à plus de 100 mètres d’altitude ?

Et si nous vivions tous à plus de 100 mètres d’altitude ?

Et si nous vivions tous à plus de 100 mètres d’altitude ? 150 150 Le blog de Philippe Buron-Pilâtre

🇫🇷 Et si nous vivions tous à plus de 100 mètres d’altitude ?

Depuis un an, nous ne parlons que de ce satané virus COVID19. Il nous empêche de vivre normalement. Les médias et les gouvernements nous font vivre une profonde anxiété sans que nous sachions bien où nous allons. 

Bref ! Ceci n’est pas une tribune politique. Parlons plutôt du moment où nous allons regagner les airs normalement avec nos passagers. D’ailleurs à ce propos je me pose la question de savoir si le virus monte plus haut que 100 mètres. Et si nous vivions dans les airs, n’aurait-on pas le moyen de ne pas être contaminés. L’aviation serait remboursée par la sécurité sociale car elle serait un rempart contre la pandémie. Mais pourquoi diable n’avions nous pas imaginé cela plus tôt. 

Il ne reste plus qu’à la météo de se mettre de la partie. Un souhait que partagent sans doute mes élèves qui attendent avec impatience de pouvoir concrétiser leur rêve de voler dans les airs. Car si nous n’avons pas encore le droit d’emporter des passagers, nous pouvons néanmoins continuer à former des élèves et à maintenir nos compétences et qualifications. Tiens c’est mon vœu le plus cher pour cette fin d’année et l’an nouveau qui s’annonce. 


🇬🇧 What if … we all lived at more than 100 metres above ground level ?

For the past year, the only thing we’ve been talking about is the damn COVID19 virus. It is preventing us from living normally. The media and the governments make us live with deep anxiety without us knowing where we are going. 

In short! This is not a political forum. Let’s instead talk about when we will return to the air normally with our passengers. In this respect I wonder if the virus is rising higher than 100 metres. And if we lived in the air, wouldn’t we have the means to avoid being contaminated? Aviation would be supported by social security because it would be a bulwark against the pandemic. But why the hell didn’t we imagine this earlier? 

Now it’s up to the weather to get in the game. A wish no doubt shared by my trainees who are looking forward to making their dream of flying in the air come true. Because although we are not yet allowed to carry passengers, we can nevertheless continue to train students and fly to maintain our qualifications. This is my dearest wish for the end of this year and the new year ahead.