Qui sera demain la Jacqueline Auriol ou le Thomas Pesquet ?

Qui sera demain la Jacqueline Auriol ou le Thomas Pesquet ?

Qui sera demain la Jacqueline Auriol ou le Thomas Pesquet ? 150 150 Le blog de Philippe Buron-Pilâtre

🇫🇷 Qui sera demain la Jacqueline Auriol ou le Thomas Pesquet ? 

Depuis de nombreuses années, nous avons la chance dans notre AéroMusée sur l’aérodrome de Chambley, de recevoir des enfants de la maternelle au collège, dans le cadre d’un programme labellisé Charte éducation par l’Education Nationale et le Parc Naturel de Lorraine. Par groupes de 20 à 60, ils se mesurent à l’histoire, la physique, la fabrication de montgolfières en papier. Une journée entière dans un environnement aéronautique. 

Vendredi dernier nous avons reçu deux classes d’une école de la ville de Pont-à-Mousson. La première promotion depuis l’arrêt dû à la pandémie, il y a plus d’un an. Un grand bonheur pour toute l’équipe Pilâtre de Rozier qui s’est transformée en accompagnateurs de talents : faire passer la passion des airs. 

Au rythme, normalement, de quelque 600 enfants par an, je me pose à chaque fois la question. Quel garçon, quelle fille conservera un souvenir marquant de cette journée qui le conduira naturellement vers une carrière aéronautique dans quelques dizaines d’années. Qui d’entre eux aura été frappé par le virus de l’air ? Qui deviendra le vaillant successeur de Thomas #Pesquet, de Jacqueline #Auriol, de #Pilâtre de Rozier ou de Marie #Marvingt ? En les regardant remonter dans le car scolaire, toutes ces interrogations me sont remontées à la tête. Quel est le Petit Prince qui est remonté dans le bus et qui ne sait pas encore qu’il ira peut-être sur Mars dans 30 ans ? 


🇬🇧 Who will be the Jacqueline Auriol or the Thomas Pesquet of tomorrow? 

For many years, we have been lucky enough in our AéroMusée on the Chambley aerodrome to receive children from kindergarten to secondary school, as part of a programme labelled by the French National Education Authority and the Lorraine Natural Park. In groups of 20 to 60 children, they will learn about history, physics and the making of paper hot-air balloons. A whole day in an aeronautical environment.

Last Friday we received two classes from a school in the city of Pont-à-Mousson. The first promotion since the stop due to the pandemic, more than a year ago. A great happiness for the whole Pilâtre de Rozier team which was transformed into talented guides: to pass on the passion of the air.

At the rate, normally, of some 600 children per year, I always ask myself one question: which boy or girl will retain a vivid memory of this day which will naturally lead him or her towards a career in aviation in a few decades’ time? Which of them will devote their life to air conquest? Who will become the valiant successor of Thomas #Pesquet, Jacqueline #Auriol, #Pilâtre de Rozier or Marie #Marvingt? As I watched them get back on the school bus, all these questions popped into my head. Who is the Little Prince who got back on the bus and who doesn’t yet know that he might be going to Mars in 30 years’ time?